Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/70

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
50
brun de la montaigne

Si a dit en oiant : « Il me faut regarder
« L’enfant, or le faciés tantost desveloper,
(v°)« Car puis qu’i li covient le bautesme donner
1445« Je li donrai bon non et sans lui surnommer.
— Sire, » ce dit Bruians, « veilliés vous delivrer
« Par quoy on puist l’enfant a la mére porter,
« Car elle ne le vit puis hier a l’avesprer.
« Sire, si vous prions de vous a delivrer,
1450« Car il ert huimais tans vraiement de disner,
« Pour quoy nous vos prions de lui par non nommer,
« Si c’om le puist par non erran[men]t apeler.
« Il avra a non Brun, veilliés le ainsi clamer ;
« C’est .j. moult crueus non, et c’om doit moult amer,
1455« Car Bruns vient de Butor que chascun doit douter.
« Il sera plus poissans, je l’osse bien jurer,
« Que li péres ne soit qui le vot engenrer.
« En l’iave le me faut errant dedans bouter.
« Et puis donques après vous en pourrés aler. »

LXXXII

1460Ainsi tost que Bruns fu dedens l’iave plungiés
S’il en but [tant ne quant] ne vous en merveilliés.
Gaires n’i demoura, pour certain le sachiés.
Si tost qu’il fu levés il fu rapareilliés,
Et en dras de fin or noblement recouchiés,
1465Car li dras ou il fu estoit forment mouilliés,
Et pour ce estoit il es autres recouchiés.
Quant Bruns de la Montaigne ot esté bautisiés
Chascuns qui la estoit fu et joians et liés,
Et si fu de chascun servis et essauciés,
1470(f° 33)De grans et de petis en touz tenps gracïés,
Et des chevaliers fu au chastel convoiés.
Tous li biens c’on li fist fu trés bien emploiés,
Car ce fu a son temps .j. des miex adreciés,
Et d’armes et d’amours, et li miex enseigniés
1475C’onques fust nés de mére, et li miex afaitiés.