Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/377

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Sol sun orgoil e sa vane maniere.
« Sa grant folie il comprera bien chere,
6380« Che remandrois, bleus fil, en vestre eschere,
« E dan Estous en la chartre de piere.
« Ne complira la semaine primere
« Che vos verois le munt e la rivere
« Tretut covert de notre jent Asclere
6385121 b« E de Marsille la plus mastre bainere.
« Il nos anvoie son oncle e se dui frere,
« Otante mille de gent ardie e fere :
« Quant les veira l’orgoilos enperere,
« Le jorn meesme voldroit estre an Baviere. »

CCLXX[1]

6390Dist Ysorés : « De ce nen sa je pais.
« Dis tu, dan roi, che Hestou ne lairais
« Ni por lui rendre ton fil non rescoirais ?
— Fil », dit le roi, « ce ch’ai je ne quer mais :
« Tu is a nos et a nos remandrais.
6395« As grant batailes ch’en breu faire verais,
« Se nul des nostres, roy, duch, ni cons palais,
« En seroit pris, fil, se tu poi voldrais,
« Hestous de Langre per lui enchanjerais. »
Dist Ysorés : « Geté ai ambesais.
6400« E dunque, sire, parjurer me ferais ?
« Je ai promis, se tu Hestous ne leis,
« De retorner a Roulant au cor gais.
« S’a lui retorn, a savoir bien te fais,
« Seguirai Carles a bien et a mesais ;
6405« Je conos bien ton estre, e tu le sais.

    — 6381 charter de peire — 6387 Autante — 6388 lorgoios enpere — 6389 estre a b.

  1. — 6390 uen saie — 6392 non resoirais — 6397 poi uotorais — 6399 gere ai a.