Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Roi Fauseron, por Païn esbaudir,
Fist la bandere au duch Rolant tolir,
Sor la tor pandre e contreval tenir
Si che François la poroit bien schoisir :
8225Por ce le fist che Rolant s’en haïr.

CCCLI[1]

Grant fu la noise quant s’armerent Païn
157 bSenç soner tubes e nul corn buvelin.
Prime s’en ist sur son Amoravin
Roi Charion e ses quatre queisin.
8230Dui fil i avoit li felon Seracin
Ch’il adoba de novel li maitin.
E Maugeris, chi mout sevoit d’engin,
Les a conduit aval leç un jardin.
Roi Sinador li viel e dan Turquin
8235Se ficerent aprés le grant çamin
E tot les autre o l’ensagne Apolin,
Ou fu Machon, Trivigant e Jopin ;
L’estendart unt pausé leç un sapin.
La veïseç tant ensagnes d’or fin
8240E tant vert eumes, tant obers doplentin,
Tant scuz, tant ars, tant saiete a venin,
Henir destrés, palefrois e roncin.
De la grant noise che menent cil mastin
S’estornirent les ost ou fil Pepin.
8245Deu grant belfrois est devallé Saulin
Au trief Carlons, che fasoit a Trepin
158 aCanter la mese dou magne Roi divin ;
La veit nuncer de Paians le trahin.

  1. — 8226 sermerent — 8227 S. s. tinbes ; la correction est faite d’après 8060, toutefois on pourrait garder tinbes, variante de tinbres, d’après 8351 — 8229 queisin — 8236 e lensagne — 8242 Honir — 8244 Sestonirent — 8245 deuaile.