Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/339

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Maclou ou Malo (Machloit, Macloi), saint invoqué, 4527 ; cri de guerre des Bretons, 8607 ; cri de guerre de Gondelbof, 8570 ; voir Notes.

Macon. Voir Robert.

Maconnais (Maschonois), 5966.

Madalgis, Maugis.

Madeleine (Madalaine, -delaine, -deloine), sainte, 9062, 12814, 15238.

Maganze, Mayence.

Mageris, Malgeris.

Magog, géant légendaire, 13849.

Mahomerie (Machomarie, -ho-), Mahométisme, 842 ; a la —, à la manière des Mahométans, 2659.

Mahomet (Machomet, -chon, -chun, -comet, -con, Mahon, Maomet, Maon, Mauchomet), prophète et dieu des Sarrasins 397, 591, 799, 812, 907, 976, 1034, 1385, 1859, 8122, 12932, etc. ; résumé de son histoire, 2444 (voir Notes) ; représenté sur un étendard, 8540, sur un écu, 12624, etc. ; la gent Mahon (les Sarrasins), 9873.

Maiance, Mayence.

Malaquin, Sarrasin, tué par Olivier, 7777.

Malçaris, -çeris, -geris, Malgeris.

Malcuidant (Malq-, Maoqidant, App. 25, 27), roi sarrasin, oncle de Pélias, veut épouser la fille du Soudan de Perse, défait et tué par Roland, 10956, 11950, 11968, 12014, 12163, 12428, 12456, 12680, 12718, 12994, 13051, 13164, 13209, 13233, 13243, 13260, 13285, 13305, 13518, 13729, 13736, 13757, 13940, 14040 ; App. 25, 27.

Malfé, Maufé.

Malgeris (Malça-, Malçe-, Malga-, Maug-, Mage-) Sarrasin, roi de Pampelune, père d’Isoré, 4530, 4552, 4617 ; son palais, 4685 ; assemble un conseil pour la défense de Pampelune, 4711 ; informé de l’approche de Roland, 4746 ; s’arme pour faire une sortie, 4789, 4809 ; monte sur une tour, 4812 ; fait mettre en ligne Corsabrin, 4878, puis Isoré, 4974 ; se décide à donner lui-même, 5048 ; description de ses armes, 5062 ; combat contre Estout et le fait prisonnier, 5071-5107 ; encourage ses gens et tue Alfonse, 5120-28 ; sonne du cor, 5106 ; fait une fausse retraite, 5160 ; revient au secours des siens, 5320 ; apprend la prise de son fils, 5563 ; rentre dans la ville après une vaillante retraite, 5575 ; sa douleur et celle de son épouse, 5595 ; interroge Estout, 5896, lui annonce qu’il le délivrera en échange de son fils, 5924, qu’il saura bien triompher de Charlemagne, 5953 ; répond fièrement aux propositions de