Page:Anonyme - Raoul de Cambrai.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Dame A. vers terre s’enbroncha :
175Plore des iex, .j. grant soupir jeta ;
Ses conseillers a itant demanda :
« Hé Diex ! » dist ele, « mal mandemant ci a ! » [1]

(Manquent, dans A, deux feuillets)

[« * Fous fu li rois qui le gant li donna !]

Elle dit encore :

« * Rois Loeïs a mon fil le rendra
180« * A icel jor que chevaliers sera
« * Et droit en cort de jugement avra. »

XII

* Nostre emperere esploita malement,
* De Cambresis saisi le tenement
184* Et au Mansel en fist saisissement.

XIII

Quand le roi a dit à Guerri qu’il a donné Cambrai au Mansel, Guerri respond :

290« * Je le chalenge, » dit Guerris li senez ;
« * Combatrai m’en a l’espée del lez. »

Le roi dit :

« * Quant vos ainsi sor moi le fait tornez
« * Vostre neveu a ma cort amenez,]
ʄ. 4« Qu’il n’a encor ne m[ès trois ans passez *.] » [2]

  1. 178-293. Nous évaluons à 116 vers la lacune produite par la perte des deux feuillets, mais nous n’avons pas le moyen de déterminer avec précision la place qu’occupaient dans cet espace les vers restitués d’après B, sauf pour les deux derniers. En effet, ces deux vers et le suivant (293-4) sont cités consécutivement par Fauchet, et les premiers mots du troisième subsistent encore au haut du fol. 4 du ms.
  2. 294 B Qu’il n’a encor mès que.