Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/57

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
LIII
INTRODUCTION
IIo Bergerettes doubles.

Comme pour les rondeaux, nous examinerons successivement les bergerettes doubles ordinaires et les bergerettes doubles layées, suivant que le premier couplet a 5 ou 7 vers ; et dans ce dernier cas, le rythme du lai qui peut quelquefois être usité même dans les bergerettes à quatrains (voy. plus haut 3° β et plus bas 2o β1, β2 et γ), est toujours de règle.

A. — Bergerettes doubles ordinaires
(de 5 vers au premier couplet).

1° Le deuxième couplet a 6 vers, de même rythme que ceux du premier, aabba | ccdccd | aabbaR :

α — Vers de 8 syllabes — nos lv — lxv — lxvi — lxx — lxxxv — lxxxvi — c — ciii — cxx — cxxxiv — cxxxvi — cxl — clxviii — clxxii — clxxviii — cxciv — cxcv.

β — Vers de 10 syllabes — nos cxxii — clvi.

2° Le deuxième couplet a 6 vers d’un rythme différent de ceux du premier :

α – aabba | ccdccd | aabbaR — vers de 10 syllabes au premier couplet et de 8 au deuxième — nos xcvi — ci — cxvii.

β1 — aabba | cc3dcc3d | aabbaR — vers de 8 syllabes mêlés de vers de 3 syllabes — no xix.

Le refrain dans cette pièce semble devoir être complet.

β2 — aabba | cc4dcc4d | aabbaR — vers de 8 syllabes mêlés de vers de syllabes — no lxxvi.

Le refrain est plus long que d’ordinaire.

γ — aa4bb4a | cc4dcc4d | aa1bb4aR — vers de 8 syl-