Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/77

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
5
ET AUTRES POÉSIES

10Dont près ne meurs
De me voir tourmenter si fort,
Ou parfont [de la mer de pleurs.]

Car Desplaisirs, Courroux, Labeurs,
Ennuy, Soussy, d’autres pluseurs
15Par leurs fureurs
Font tousjours sur moy tel effort
Qu’il[1] me vaulsist mieulx estre mort,
Feust droit ou tort,
Que de plus vivre en telz langueurs,
20Ou parfont [de la mer de pleurs.]

VI[2]

Monsr de Cleremont

(fol. 8 vo)
Vostre[3] œil qui est si fort adestre,
Au commandement de chacun,
Vous fait avoir aport commun
De[4] serviteurs, sans les congnoistre.

5Par tout, a destre et[5] a senestre,
Il n’en espargneroit[6] pas un,
Vostre œil [qui est si fort adestre.]

  1. Ms. fr. 9223 Qui.
  2. VI. Imprimé dans le Jardin de Plaisance, fol. 62 vo, et dans Cent quarante cinq rondeaux d’amour no 76.
  3. Ms. fr. 9223 Voustre.
  4. Jard. de Plais. et 145 rond. Des.
  5. Jard. de Plais. Car soit a destre ou ; 145 rond. Soit a dextre ou.
  6. 145 rond. espargne.