Page:Anthologie japonaise, poésies anciennes et modernes.djvu/107

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
47
HYAKOU-NIN-IS-SYOU.

Extrait du Ko-kin-siû. Ces vers ont été composés par Sô-dzyo Hen-dzyô pendant la fête de Go-se-tsi-ye, qui dure quatre jours au onzième mois, depuis les jours du bœuf de la deuxième duodécade. Le dernier jour, il y a une danse de jeunes filles nommée Toyo-no akari-no setsi-ye. Dans la pensée du poëte, il faut fermer la route que les éclaircies des nuages laissent libre pour se rendre au ciel ; afin que les jeunes filles de la danse, qu’il en suppose descendues, n’y puissent point retourner tout de suite.