Page:Anthologie japonaise, poésies anciennes et modernes.djvu/145

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
85
HYAKOU-NIN-IS-SYOU.

temple est actuellement transporté à Kyo-gokŭ, dans le quartier de Ko-yama-gutsi. Parmi les statues du temple, celle d’Amida Bouddha, ainsi que celle de Dzi-zô etc., existent encore.

Les habitants disent que les murailles du monastère de Saïonzi se retrouvent encore aujourd’hui à l’est de Roku-oṋ-zi, au nord du village de Oho-kita-yama.

Le douzième mois de la troisième année de l’ère impériale Kwan-ki (1231), le poëte Kintsouné, à la suite d’une maladie, se fit bonze et prit en religion le surnom de Kak-ku. Il avait alors 68 ans. Il fut le chef de la nouvelle famille de Saï-oṋ-zi et de celle de Tô-in.