Page:Antoine Loysel, Institutes coustumieres, 1607.djvu/2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




L’imprimevr av lectevr


ENcores que ce Liure ne ſoit point de Maiſtre Guy Coquille ſieur de Romenay, ſi eſt-ce que m’ayant eſté baillé auec celuy du droic‍t François, l’on a trouué bon de les mettre enſemble, tant pour eſtre tous deux de meſme ſubiec‍t, que pource qu’ils pourront ſeruir de ſecours, & eſclairciſſement l’vn à l’autre.