Page:Apollinaire - Les Mamelles de Tirésias, 1918.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 19 —


À LOUISE-MARION


Louise Marion vous fûtes admirable
Gonflant d’esprit tout neuf vos multiples tétons

La féconde raison a jailli de ma fable
Plus de femme stérile et non plus d’avortons
Votre voix a changé l’avenir de la France
Et les ventres partout tressaillent d’espérance