Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/443

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XIII

fortifications lunaires de gruythuysen


En 1821, M. le professeur Gruithuysen, à Munich, crut découvrir dans une région voisine du centre de la Lune, une série de remparts parallèles coupés par d’autres remparts transversalement ; tout cela lui parut le résultat de travaux de fortifications, exécutés par les habitants de la Lune.

Les observations postérieures de Lohrman et de MM. Beer et Maedler, ont prouvé que la région où M. Gruithuysen avait cru apercevoir des travaux des architectes sélénites, n’était couverte que de formations naturelles analogues à celles que l’on rencontre dans d’autres parties de notre satellite.


CHAPITRE XIV

aspect bu bord de la lune


On se demande souvent comment il arrive, la Lune étant couverte de montagnes si élevées, que le bord de son disque soit si uni et ne présente pas de dentelures.

Remarquons d’abord que le fait n’est pas exact, et que des dentelures sensibles existent souvent sur le contour ; seulement ces dentelures sont beaucoup plus petites qu’on ne s’y serait attendu, par une raison que Galilée avait déjà indiquée.

Les montagnes très-rapprochées du bord engendre-