Page:Archives israelites 13.djvu/241

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Cette page n’a pas encore été corrigée


rsuitgps. grs -· Bien qu’il se trouve à Prague, outre plusieurs petitea que-, qigues neuf grandes, ce n’est que dans l‘une d`elles que le culte_ est célébré d`uue manière régulière. Ifaisla foule v est si grande. que les jours de fête on est obligé de placer des factiounaires i la porte pour éviter Venvahissement. ° r Ce n‘est passeulemeut les jours de fête, mais aussi le sabbat qu’il y a foule, attirée par les remarquables discours du prédi- cateur, le docteur Karupt`. — La première livraison d’un ouvrage important par le célèbre rabbin de Prague, ll. Rapaport, vient de paraître. C‘est un dic- tionnaire hébreu. Cette première livraison contient l’article As- modée. ··— On écrit de Vienne, 27 février. La position des israelites en Autriche est assez étrange et mérite quelque attention- Elle est, à peu de chose près, aussi mauvaise qu’el|e l'était en Angle- terre, lorsque le roi Jean leur faisait arracher les dents pour com- bler le vide de ses cotl'res-forts. Ils représentent, sans aucun — doute, la richesse, l'intelligence et l’industrie de l'empire, et ib doivent yjcomposer une masse fort imposante, mais l'aversio¤ et le dédain que leur portent les classes supérieures des Autri- chiens les tient ,§ malgré ces avantages, dans un état de £tljéll0|I incontestable,. D‘ancieus documents authentiques, qui remontent·jusqu’•u x1u• siècle, prouveraient, au besoin, qu’il était permis aux israé- lites d'acheler des terres et des maisons à Vienne, et un contrat curieux entre certains israélites et une colonie de moines écossais. établis à Vienne, par une charte impériale, pour venir en aide a leurs compatriotes durant la guerre des croisades, ne laisse aa- _ cun doute sur ce point. Le privilège, à ce qu’il paraît, se perdit ` dans la suite des temps, mais il n'existe point de preuve valide qui démontre qu’il ait été spécialement aboli par un décret quel« oouque des diètes ou des empereurs. En l848, lorsque la réso-·· · lation éclata et que tant de priviléges ou disparurent ou furent. ressuscités, les israélioes rentrèrent dans leur ancien droit de pos·· séder des biens-fonds. Durant la courte période qu’ils exercèrent ce droit, les plus belles propriétés de l’Autriche tomberont. en leurs mains. Vous ne pouviez ouvrir un ienrnalsans y liraquele ' Digitized ny Google