Page:Archives israelites 13.djvu/400

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


594 ancnvl bienfaisauts et charitables. Ils ne s'iuformeut jamais des tlfûfll- ces, mais seulement des besoins des malheureux; ils donnent toujours et à tout le monde. Leurs noms figurent dans toutes les souscriptions, dans toutes les quêtes, dans toutes les œuvres phi- lanthropiques. Ils ont de tout temps contribué puissamment à la fondation et à l'entretien des pienses institutions municipales de leurs concitoyens non israélites, de celles même dontils ue pro- ûtent pas. ll n’y a pas ici d'israélite, jouissant de quelque aisance, qui à sa mort ne lègue par testament quelque somme à l‘l1ospies chrétien pour les vieillards et les infirmes (Pia casa di ricovero), 0 et qui ne le soutienne annuellement de son vivant par quelque . offrande. L’année dernière, sur 64,887 liv. 14 c., |,850 liv. ont été léguées par des israélites, et sur 9,096 liv. 57 c., 659 liv. ont été recueillies par souscription ches nos coreligionnaires, qui sont au nombre de six cents environ, sur une population de cin- qnante mille âmes (I). Un service funèbre est célébré tous les sus en l‘honneur des pieux testateurs, et un discours est prononcé en leur louange. Comment se dispenser de faire mention aussi des bienfaiteurs q israélites? Mais, je le dis à regret, ou le fait quelquefois de man- , vaise grâce, et il n'est pas rare que quelq ne chose de blessant pour · nous ou pour notre religion ne se glisse dans cet éloge. Le 27 mai dernier, ce fut à M. l’abbé Nnrdi de prononcer ce dis- · cours. M. Nardi n'est pas un abbé ordinaire. -C‘est un docteur en philosophie, en théologie et en droit; c‘est le professeur ordi- naire de droit ecclésiastique, et le professeur suppléant de statis- tique àI’Université; c'est, en un mot, un homme éclairé, un ami (1) En 18&4,les legs des israélites se montèrent à l ,080I. sur 6,773 I. 2l c.; en 1847, Ã 3,252 I. sur 21,949 I. H c. Qumt aux souscriptions, il ys des années qu'eIles s’éIevent è 1,200 I. ;eneore on ue connait pas tous les dons, ca; plusieurs israélits les déposant ches les promoteurs des parcissu si ils ont leur domicile, et elles ne figurent pas, par conséquent, sur les listes de la com- munauté israélite. Nos coreligionnaires contribuent anni généreusement aux t|¤0¤llü0¤s ouvertes il y a quatre on cinq ans en favuxr de l’l•ospiec, pl! dl petits subsides hebdomadaires. En 1850, H. l'éveque eut beaucoup è se louer Mlamnuwuusiusnulimannçmuuuanuesansi ^ pour ls nba Ctallhssm «· t. ' l Digitized ny Google u