Page:Archives israelites 13.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


unitaires. tt lecteursetinsütntenrs; la formation d’nn exteraat bien régula- rité; etleeobjels du Bet hamedrash. La troisième résolution, proposée par H. Laurence Lévy, et adoptée à l'ananimité, porte : p Qn’il sera nommé un conseil pour obtenir des donations et _ l des souscriptions; qn’il sera autorisé à adopter telles mesures qu‘il jugera convenables pour la construction et la consolidation de Pétablissement, et qu'en cas de vacances dans le conseil par saite de non occupation ou de résignation, il ait plein pouvoir . llccombler telle vacance. Ontété nommés membres du conseil, outre les membres d‘o|·· ûœ: Ill. Moses Montefiore, JoshuaAlexander, S. L. de Syrnons, . Sampaou Samuel, Laurence Lévy, Louis Nathan, Sampson Lu- œ, Henri Salomon, M. S. Keyser, George Jessell, ll. H. Pic· ciotti (de la congrégation portugaise), Jacob, A. Franklin. Avec pouvoir de s"adjoindre de nouveaux collègues. Les donations recueillies, se sont élevées de 1,200 i 1,300 li- vres sterlingi (50 à 52,500 fr.), ' G. Husa. IL FAUT TOUJOURS Rlsrlmix LA RBMGIOR DU Hlllifl'.

 Apologue oriental, traduit pour la première 'fois de Wtébreu

L d'Ab1·aham Maimonides, fils d Moyse, par M. Clément llulld, or£ontali:te(l) Sîucerum mihi, Cmdme now, reddu, peh, Dans une ville de I’0rient, vivait un marchand qui n'avait qu`un fils unique. ll s"occnpa beaucoup de son éducation, lui fît étudier la loi de Moïse, le Talmud et les livres de la Mischna. Ensuite il le maria avantageusement et il eut la satisfaction de lui voir plusieurs enfants. A l’approche de la mort, il réunit au- tour de lui les vieillards de la ville et leur dit : Sachez que j’ai de grandes richesses. Je dois à ma femme cent sicles d‘argent pour remboursement de sa dot, aux termes de son contrat de (1) Il a été originairement écrit en arabe et traduit en latin par J.` Chr. Wa- gnnaeil. Digiiized ny Google i