Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 4.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre iii.


Les troupes de Rigaud s’emparent du Petit-Goave. — Faits reprochés à Faubert. — Rigaud fait occuper le Grand-Goave. — Faute politique et militaire qu’il commet. — Proclamation de Toussaint Louverture contre Rigaud. — Proclamation de Roume qui ordonne la guerre. — Toussaint Louverture à l’église du Port-au-Prince et de Léogane. — Opinions de Moïse et de Paul Louverture sur la guerre civile. — Joie des colons au passage des troupes. — Défection de Pétion. — Il conseille un mouvement de retraite à Toureaux. — Combats, et succès des troupes du Sud. — Rigaud est blessé. — Il ne profite pas de sa victoire. — Révolte en sa faveur dans la péninsule du Nord. — Sympathies manifestées pour sa cause. — Mesures énergiques et cruelles de Toussaint Louverture. — Sa lettre à Henri Christophe. — Réflexions à ce sujet. — La révolte du Môle est réprimée. — Embuscades tendues à Toussaint Louverture. — Il revient au Port-au-Prince. — Quelques faits de Rigaud. — Lettres de Roume à tous les agens français dans les îles, et à d’autres autorités, demandant des secours contre Rigaud.


T. Louverture n’avait pas menacé Rigaud, et fait occuper le Port-au-Prince par une division, pour l’y laisser en observation. Son intention était bien de marcher contre le Sud, lorsqu’il faisait avancer encore d’autres troupes du Nord. Ayant médité et combiné son plan, d’accord avec l’agent du Directoire exécutif, il était d’un caractère trop résolu pour s’arrêter devant aucun scrupule.

Laplume, commandant de l’arrondissement de Léogane, s’était rendu au Petit-Goave par ses ordres, avec deux bataillons des 8e et 11e demi-brigades. Ce dernier