Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 1.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



STREPSIADÈS.

Ô derrière à tout le monde !


PHIDIPPIDÈS.

Couvre-moi de roses.


STREPSIADÈS.

Tu bats ton père ?


PHIDIPPIDÈS.

Et, par Zeus ! je te prouverai que j’ai eu raison de te battre.


STREPSIADÈS.

Infâme gredin, comment peut-il y avoir une raison de battre son père ?


PHIDIPPIDÈS.

Je le démontrerai et je te vaincrai par mon discours.


STREPSIADÈS.

Moi, vaincu par toi !


PHIDIPPIDÈS.

Tout ce qu’il y a de plus facile. Choisis lequel des deux Raisonnements tu veux que j’emploie.


STREPSIADÈS.

Quels deux Raisonnements ?


PHIDIPPIDÈS.

Le fort et le faible.


STREPSIADÈS.

De par Zeus ! je t’ai fait donner une belle éducation,