Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/140

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LYSISTRATA.

C’est nous qui vous sauverons.


LE PROBOULOS.

Vous ?


LYSISTRATA.

Oui, nous !


LE PROBOULOS.

Misère !


LYSISTRATA.

Nous te sauverons, même contre ton gré.


LE PROBOULOS.

C’est affreux, ce que tu dis là !


LYSISTRATA.

Tu te fâches ! Il faudra pourtant en passer par là.


LE PROBOULOS.

Par Dèmètèr ! c’est de l’injustice !


LYSISTRATA.

Force est de se défendre, mon cher.


LE PROBOULOS.

Et si je ne le veux pas ?


LYSISTRATA.

Pour cela même et raison de plus.