Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1078

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


deux extrêmes, celui (lui tient le milieu c’est celui qui n’exige pas pour lui moins d’honneurs qu’il ne lui en revient, ni plus qu’il n’en mérite, et qui ne veut pas les accaparer tous pour lui seul. Celui-là est - le magnanime ; et, je le répète, évidemment la grandeur d’âme est le milieu entre l’insolence et la bassesse.


CHAPITRE XXIV.

§ 1. La magnificence est le milieu entre l’ostentation et la mesquinerie. Elle se rapporte aux dépenses qu’un homme haut placé doit savoir faire. Celui qui dépense quand il ne faut pas, est fastueux et prodigue ; et, par exemple, quand on traite de simples convives qui apportent leur écot au repas, comme on traiterait dés invités de noces, on montre de l’ostentation et du faste; car l’ostentation consiste à faire parade de sa fortune dans les occasions