Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1286

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


•282 MORALE A EUDEME.

sont-ils contraints et forcés? L'un des deux seulement agit-il par suite d'une violence? L'homme tempérant et l'intempérant agissent-ils sans le vouloir? Agissent-il tous les deux et par force à la fois et volontairement ? Et si l'acte imposé par la violence est toujours involontaire, peut-on dire qu'ils agissent tout ensemble et de leur plein gré et par force? (Vest d'après les explications que nous avons données qu'on peut, ce nous semble, répondre à toutes ces difficultés.

g 16. Dans un autre sens, on dit encore qu'on agit par force et par nécessité, sans même que l'appétit et la raison soient en désaccord, quand on fait une chose qu'on trouve pénible et mauvaise , mais quand on serait exposé, si on ne la faisait pas, à des sévices personnels, aux fers, à la mort. Dans tous ces cas, on dit qu'on a obéi à une néces- sité. § 17. Ou bien, cette hypothèse même n'est-elle pas inexacte ? N'est-ce donc pas toujours de sa li])re volonté qu'on agit dans tout cela ? Et ne peut-on pas toujours refuser de faire ce qu'on exige de nous, en supportant toutes les souffrances dont on nous menace? § 18. Il y a ici certains points qu'on peut admettre, et d'autres qu'il faut repousser. Toutes les fois qu'il s'agit de choses où il dépend de nous qu'elles soient ou ne soient pas, du mo-

��-p Répondre à toutes ces difficulics. § 17. De sa libre volonté. La vo-

l/auteur semblait en avoir fait assez loiité n'est pas aussi entière dans

bon marclié pour qu'il n'eût plus à y les cas extrêmes. Mais il est vrai

revenir, même afin de les résumer. qu'elle existe toujours, et c'est pré-

§ 16. Dans zin autre, sens. Celle cisément d;ins de Iciles circonstances

transition peut paraître insuffisante; qu'elle peut montrer toute sa force, car le nouvel ordre d'idées qu'elle § 18. De choses où il dépend de

annonce, est complèlement différent nous. Dislincliou très-exacte, et qui

de toutes les idées qui précèdent. n'exclut pas lesrésolulionsliéroïqucs.

�� �