Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1552

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


5/i8

��TAIU.E ALI>lIABKTiQUE

��avec l'intention, .\, Jll, 3, 7, — N'a pour objet (luc le bien, N, III, 5, 2. — Tliùoric de la ( ), G, 1, 11, 1 et suiv. — La ( ) est une nuance de l'appétit, (i, 1, 11, 2. — Théorie de la (), K, il, 7, 1 et suiv. — La ( ) se confond avec la liberté, E, II, 7, 11. —L'objet delà est éniinennnent la lin (|u'on se propose, E, II, 10, 7. — La { ) dans l'ordre de la nature s'applique toujours au bien, E, II, 10, 27. — Voyez Liljcrté.

VOLO.NTK, autonomie de la ( ), selon Ivant, Pr. clxix.

VoYAGKs, les ( ) peu\ent l'aire

��voii' f()m])ien l'honinie est né- cessaire i\ l'homme, N, VI 11, 1, 'à.

Vru.lj;, instrument, E, VU, 10, h.

VLK,il ne [leutyavoir d'intem- pérance dans les plaisirs de la ( ), N, 111, 11', h. —Influence de la ( ) sur l'amour, N, IX, 5, 2.— La ( ) des yeux Ijleus n'est pas en général perrante, E, VU, l/i, 9.

Vulgaire, le ( J comprend mal

la vertu et la philosophie, JN, II,

h, fi. — Perversité Immuable du

), N, X, 10, U. — Sa légèreté,

E, 1, 3, 2.

��X

XÉNocuATK, cité, N, 1, 1, 71. — Xkxoi'Ho.n , SOU Ilistoire grec- Ouvrage (lu'Aristote avait lait que citée, N, 111, 9, 16, «. —Ses sur sa doctrine, d'après Diogène Mémoires sur Socrate, N, III, 8, Laërce, I\', I, 3, 8, ?i. — Cité, X, U, n. — Son Histoire grecque, X, VII, 2, 3, H. — Indiqué, E, 1,8, IV, 3, 21, n. — Ses .Mémoires ^2, "• sur Socrate, N, VI, 10, 3, n. —

Xk.xophante, cité, X, VII, 7, Sur laCyropédie,X, VI 11,10, ù,?*.

6. — Cité, N, Vil, 7, 6, n. Xluxès, cité, X, VIII, 5, 3, w.

��Yeux bleus, les ( ) n'ont pas en Ih, 9. — Observation confirmée général la vue perçante, E, VII, par la physiologie, id., ihid., u.

��Zell, m. 0, son édition de la moraleàXicomaque, citée, X, I, l\, 8, «.— Cité, N, III, 6, 22,». - Cité, N, VII, 11, 3, n. — Cité, X, IX, i, 10, «.

��Zell, ses notes sur la moiale àXicoma(|ue, Pr. cclvi.

ZÉvoRT et Pierron, leur tra- duction de la Métaphysique d'A- ristote, E, II, lo. 19, ii.

��FI.X DK LA JAliLE ALPHAIiÉTlOLL-,

�� �