Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/532

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


10 MORALE A NICOMAQUE.

encore, en voulant montrer le mécanisme d’une machine, la faire partir sans intention, comme celui qui laisserait partir le trait d’une catapulte. Dans d’autres cas, on peut comme Mérope prendre son propre fils pour un ennemi mortel, croire qu’une lance pointue a le fer émoussé, prendre une pierre de taille pour une pierre ponce, tuer quelqu’un d’un coup en voulant le défendre, ou lui faire quelque grave blessure en ne voulant que lui démontrer quelque tour d’adresse, ainsi que font les lutteurs quand ils préludent à leurs combats. §6. Comme ce genre d’ignorance concerne toujours les choses dans lesquelles consiste l’action, celui qui en agissant ignore quelqu’une de ces circonstances, semble par cela même agir malgré sa volonté, et surtout dans les deux points les plus graves , qui sont ici, d’abord l’objet même de l’action, et ensuite le but que l’on se propose en la faisant.

§ 7. Mais, nous le répétons, pour que l’action paisse dans le cas d’une telle ignorance être justement qualifiée d’involontaire, il faut de plus qu’elle cause de la peine, et qu’elle entraîne du repentir après elle.

§ 8. Ainsi, l’acte involontaire étant celui qui est fait



taines cérémonies des mystères dans le Sisyphe, l’OEdipe, l’Iphisïénie, les rappeler l’exemple d’Eschyle, les Archers, etc. Il fut traduit devant l’Aréopage qui l’acquitta, non par les motifs qu’Aristote semble alléguer, mais à cause du courage qu’il avait montrer à Marathon, aisi que son frère.- Comme Mérope, Euripide avait sur ce sujet une pièce intitulée Cresponte, et qui ne nous est pas parvenue.Il est probable qu’Aristote y fait ici allusion; car il vien de rappeler l’exemple d’Eschyle.

§ 6. Le but que l’on se propose. L’accident est toujours contre l’intention de celui qui le cause.

§ 7. Qu’elle cause de la peine. Voir la remarque faite un peu plus haut, au début de ce chapitre.

§ 8. L’acte volontaire. La définition du volontaire ressort nécessaire-