Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/623

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE IV. CH. 111, ,^ :U. 101

au contraire par excès est le vaniteux. On ne peut pas dire précisément que ce soient là des hommes vicieux ; car ils ne font pas de mal ; ce sont plutôt des hommes qui se trompent. Ainsi, l'honmie qui a l'âme sans grandeur, quoiqu'il mérite certaine considération, se prive lui- même des choses dont il serait digne. Son défaut semble consister à ne pas se croire digne des avantages qui lui sont dus , et à se méconnaître lui-même ; car autrement , il désirerait les choses qui lui doivent revenir, puisqu'il en est digne et que ce sont des biens réels. .Du reste, les gens de ce caractère ne sont pas pour cela dénués de sens ; ce sont plutôt des gens indolents ; et cette opi- nion fausse qu'ils ont de leur propre mérite, paraît les rendre encore moins bons qu'ils ne le sont. On désire toujours ce dont on se croit digne; mais eux, ils s'abs- tiennent des généreux efforts et des belles actions , parce qu'ils ne se croient pas dignes de les tenter; et par suite, ils se croient indignes des liiens extérieurs qui en sont la récompense. § 31. Les vaniteux de leur côté montr-ent bien à découvert comme ils sont sots , et comme ils se méconnaissent eux-mêmes ; ils prétendent aux choses les plus hautes , comme s'ils eu étaient dignes ; et leur in- capacité ne tarde pas à les démasquer. Ils s'occupent avec la plus grande recherche de leurs vêtements , de leur touniure et de tous ces frivoles avantages. Ils

��'ies plus beaux morceaux qu'ail écrits le mal est involontaire. — Qui a

\ristole. Il n'en est pas certainement l'âme sans grandeur. Et qui ne sait

(ie plus noble ni de mieux pensé. pas se rendre à lui-même la justice

§ 30. Ce sont plutôt des hommes que cependant il mérite.

qui se trompent. C'est rentrer dans § 31. De leurs vêtements, de leur

la théorie de Platon, qui soutient nue laumure. Toutes choses que dé-

�� �