Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/701

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE V, CH. IX, § 13. 179

et que l'on peut dire, en un certain sens, des choses ina- nimées elles-uiêuies qu'elles donnent la mort, ainsi que la main qui est contrainte par- une force supérieure, ou le serviteur qui ne fait qu'accomplir l'ordre de son maître, on doit reconnaître que, dans bien des cas, celui qui agit n'est pas injuste, mais que seulement il fait des choses injustes. § 12. En prenant un autre point de vue, si le juge a prononcé une sentence inique sans connaître son erreur, il peut n'être point injuste aux termes du droit légal ; et son jugement peut n'être pas injuste non plus sous ce rapport. Cependant, en un sens, ce juge est cou- pable ; car la justice, telle que la loi la règle, est tout autre que la suprême et absolue .justice. Que si le juge a rendu une sentence inique, en sachant bien ce qu'elle était, il a fait un excès, soit de faveur pour l'une des parties, soit de châtiment contre l'autre. § 13. Alors, c'est absolument comme si l'on prenait personnellement sa part de l'injustice ; et quand on se laisse aller à juger iniquement par de tels motifs, c'est qu'on y trouve un coupable intérêt ; car on peut affirmer que celui qui dans cette situation adjuge injustement, par exemple, le champ, objet du htige, s'il ne reçoit pas de la terre, a du moins reçu de l'argent.

��§ 11. N'est pas injuste. Réelle- l'on prenait... Aristote a parfaite- ment, puisque loin d'en avoir Tin- ment raison, quoiqu'en général ces tention, c'est au contraire un acle prévarications indirectes semblent au de libéralité qu'il veut faire. vulgaire plus excusables que les

§ 12. Aux termes du droit légal, autres. Au fond, elles sont tout aussi

Ni même aux jeux de la morale, si réelles, et tout aussi blâmables. — A

son erreur a été tout à fait invo- du moitis reçu de l'argent. Il peut

lontaire. avoir aussi cédé à des influences

§ 10. C'est absolument comme si moins viles, rf dont il lui est peut-

�� �