Page:Aristote - La Politique.djvu/1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


POLITIQUE
D’ARISTOTE.


LIVRE I.[1]

de la société civile. — de l’esclavage. — de la propriété. — du pouvoir domestique.


CHAPITRE PREMIER

De l’État ; origine de la société ; elle est un fait de nature. — Éléments de la famille ; le mari et la femme, le maître et l’esclave. — Le village est formé de l’association des familles. — L’État est formé de l’association des villages ; il est la fin de toutes les autres associations ; l’homme est un être essentiellement sociable. — Supériorité de l’État sur les individus ; nécessité de la justice sociale.

§ 1. Tout État est évidemment une association ; et toute association ne se forme qu’en vue de quelque

  1. J’ai conservé la division des chapitres adoptée par les trois derniers éditeurs, Schneider, Coraï et Gœttling, sans l’approuver toutefois complètement. Les paragraphes sont, en général, ceux de Schneider, Coraï et Thurot.