Page:Asselin - 1918-08-13 - 06M CLG72B1 26 10 13-08-1918.djvu/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Je communierai jeudi, jour de l’Assomption, pour la première fois. Bien des pensées troubles me passent par l’esprit ; mais, en somme, je suis heureux.

Je t’embrasse, ma bien chère Jeanne, en attendant le bonheur de vous revoir en cette vie ou dans l’autre.

Olivar