Page:Assollant - Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, II.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VII

Comment Yves Quaterquem, de Saint-Malo,
fut présenté à Scindiah.


Scipion Ruskaert ne s’était pas trompé. C’était bien un ballon qui venait de s’abattre, comme un oiseau de proie, sur la ville de Bhagavapour, et qui excitait la rumeur publique. En un instant, malgré l’apathie invincible des Indous, tout le peuple, saisi de respect, d’admiration et de curiosité, se précipita vers le parc du maharajah, afin de contempler de plus près cet animal singulier et prodigieux.

Mais au moment où l’on allait forcer l’entrée, Louison, qui se promenait tranquillement, s’étonna de ce grand concours de peuple et s’avança vers les Indous comme pour les interroger. En un clin d’œil, la foule disparut, refoulée par la