Page:Astrié - Guide dans les cimetières de Paris.djvu/294

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


M. le Préfet de la Seine, en date du 31 juillet 1855, se fait un devoir de mettre en garde le public.

En vue de parer à cet inconvénient, l’Agence des funérailles, en contact direct avec l’Administration des pompes funèbres, a l’honneur d’informer les familles qu’elle se charge de faire imprimer et distribuer tous billets de faire part pour convocations et toutes les démarches à faire aux mairies, aux églises et aux cimetières, pour tout ce qui concerne les cérémonies, inhumations, exhumations, transports, en France et à l’étranger.

Les familles sont immédiatement fixées sur la dépense occasionnée par un enterrement, dépense dont l’agence se charge de faire les avances.

L’Agence des funérailles met à la disposition des familles des caveaux provisoires pour y déposer les cercueils jusqu’au moment de la construction des monuments, opération pour laquelle on peut s’adresser à elle en toute confiance.

Enfin cette administration se recommande surtout au public par le choix scrupuleux de ses agents, qui, par leurs formes leur savoir-vivre, savent effacer dans leurs relations avec les familles, ce que leur ministère a de funèbre et de pénible.

Les familles sont priées de s’adresser, sans aucun retard, au Directeur de l’Agence des funérailles, rue du Château-d’Eau, no 53.