Page:Au sujet des troupes noires américaines, (dit Circulaire Linard), 7 août 1918.djvu/1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DOCUMENTS OF THE WAR

Collected by W. E. Burghardt DuBois




THE following documents have come into the hands of the Editor. He has absolute proof of their authenticity. The first document was sent out last August at the request of the American Army by the French Committee which is the official means of communication between the American forces and the French. It représents American and not French opinion and we have been informed that when the French Ministry heard of the distribution of this document among the Prefects and Sous-Prefects of France, they ordered such copies to be collected and burned.

MISSION MILITAIRE FRANÇAISE

près l’Armée Américaine.

       Le 7 août 1918.


CONFIDENTIEL

Au sujet des troupes noires américaines


1° Il importe que les Officiers Français appelés à exercer un commandement sur les troupes noires américaines, ou à vivre à leur contact, aient une notion exacte de la situation des nègres aux ÉTATS-UNIS. Les considérations exposées dans la note suivante devraient donc leur être communiquées, et il y a un intérêt considérable, à ce qu’elles soient connues et largement diffusées. Il appartiendra même aux Autorités Militaires Françaises, de renseigner à ce sujet par l’intermédiaire des Autorités civiles, les populations françaises des cantonnements de troupes américaines de couleur.

2° Le point de vue américain sur la « question nègre » peut paraître discutable à bien des esprits français. Mais il ne nous appartient pas, à nous Français, de discuter ce que certains appellent un « préjudice ». L’opinion Américaine est unanime sur la « question noire », et n’admettrait pas la discussion.

Le nombre élevé de nègres aux ÉTATS-UNIS (15 millions environ) créérait pour la race blanche de la République un danger de dégénérescence si une séparation inexorable n’était faite entre noirs et blancs. Comme ce danger n’existe pas pour la race française, le public français s’est habitué à traiter familièrement le « noir » et à être très indulgent à son égard. Cette indulgence et cette familiarité blessent profondément les Américains. Ils les considèrent comme une atteinte à leurs dogmes nationaux. Ils craignent que le contact des Français n’inspirent aux noirs américains des prétentions qu’ils considèrent comme intolérables. Il est indispensable que tous les efforts soient faits pour éviter