Page:Augier - Théatre complet, tome 4.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pièce a été écrite dans une parfaite cohabitation d’esprits. Pour être sûrs de ne pas nous tromper, nous ferons comme ces époux qui se disent l’un à l’autre : « Ton fils ! »

Voilà le grand inconvénient de la collaboration ; mais est-ce à dire pour cela qu’il faille renoncer au plaisir de causer, comme d’honnêtes gens, les pieds sur les chenets ? Je suis certain que M. Le Brun, ce charmant causeur, hésiterait à me le conseiller.

ÉMILE AUGIER.