Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1300

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée




PREMIÈRE PARTIE
MINISTÈRE DE JÉSUS EN GALILÉE [Ch I, 14 — VI, 13]


I° — PÉRIODE PACIFIQUE [Ch. I, 14 — 45]


A — Appel définitif des quatre pêcheurs [vers 14 — 45]


14 Après que Jean eut été mis en prison, Jésus vint en Galilée, prêchant l’Évangile du royaume de Dieu. 15 Il disait : « Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche ; repentez-vous et croyez à l’Évangile. »

16 Passant le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André son frère qui jetaient leurs filets dans la mer, car ils étaient pêcheurs. 17 Jésus leur dit : " Venez à ma suite, et je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. " 18 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. 19 Un peu plus loin, il vit Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, qui étaient, eux aussi, dans une barque, réparant leurs filets. 20 Il les appela aussitôt; et, laissant leur père Zébédée dans la barque avec les mercenaires, ils le suivirent.

B. —

21 Ils se rendirent à Capharnaüm, et dès le premier sabbat, Jésus entrant dans la synagogue, se mit à enseigner.

22 Et ils étaient frappés de sa doctrine, car il les enseignait comme ayant autorité, et non comme les Scribes.


23 Or il se trouva dans leur synagogue un homme possédé d’un esprit impur, qui s’écria :

24 " Qu’avons-nous à faire avec vous, Jésus de Nazareth? Vous êtes venu pour nous perdre ! Je sais qui vous êtes, le Saint de Dieu. "

25 Mais Jésus, lui parlant avec menace : " Tais-toi, dit-il, et sors de cet homme ! "

26 Et l’esprit impur, l’agitant violemment, sortit de lui en jetant un grand cri.

27 Tous furent saisis d’étonnement, de sorte qu’ils se demandaient entre eux : " Qu’est-ce que ceci? Quelle est cette doctrine nouvelle? Car il commande en maître, même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. "

28 Et sa renommée se répandit aussitôt dans tout le pays qui avoisine la Galilée.


29 En sortant de la synagogue, ils allèrent aussitôt dans la maison de Simon et d’André, avec Jacques et Jean.

30 Or, la belle-mère de Simon était au lit, ayant la fièvre; aussitôt ils parlèrent d’elle à Jésus.

31 Il s’approcha et la fit lever, en la prenant par la main; au même instant la fièvre la quitta, et elle se mit à les servir.


32 Sur le soir, après le coucher du soleil, il lui amenèrent tous les malades et les démoniaques,

33 et toute la ville se pressait devant la porte.

34 Il guérit beaucoup de malades affligés de diverses infirmités, et il chassa beaucoup de démons; mais il ne leur permettait pas de parler, parce qu’ils le connaissaient.


35 Le lendemain, s’étant levé longtemps avant le jour, il sortit, alla dans un lieu solitaire, et il y pria.

36 Simon et ceux qui étaient avec lui se mirent à sa recherche;

37 et l’ayant trouvé, ils lui dirent : " Tout le monde vous cherche. "

38 Il leur répondit : " Allons ailleurs dans les bourgades voisines, afin que j’y prêche aussi; car c’est pour cela que je suis sorti. "


39 Et il prêchait dans leurs synagogues, parcourant la Galilée entière, et chassait les démons.


40 Un lépreux vint à lui, et se jetant à ses genoux, il lui dit d’un ton suppliant : " Si vous voulez, vous pouvez me guérir. "

41 Ému de compassion, Jésus étendit la main, et le toucha, en disant : " Je le veux, sois guéri. "

42 Et dès qu’il eut parlé, la lèpre quitta cet homme, et il fut guéri.

43 Aussitôt Jésus le renvoya, en lui disant d’un ton sévère :




Chap. I, 14. tVANGILE SELON S. MARC. Chap. I, 43- PREMIERE PARTIK M1X1STKRE DE JESUS EN GALILEE [C 11. I, 14 — VI 13]. I°— PERIODE PACIFIQUE [Cu. I, 14 — 45]- A. — Appel difinitif des quatre ptckeurs [vers. 14 — 20].

Apres que Jean ait etc mis en prison, 

Jesus vint en Galilee, prechant L’Evan-

5 gile du royaumc deDicu. II disait : * 4 Le 

temps est accompli, et lc royaumc de Dieu est proche: repentez-vous ct croyez a rEvangile." id Passant lc long de la merde Galilee, il vit Simon et Andre son frerc qui je- taient leurs filets dans la mer. cm* ils

etaient pecheurs. Jesus leurdit : ** Vc- 

nez a ma suite, et je vous ferai devenir ?8 pecheurs d’hommes." Aussitot, laissant

leurs filets, ils le suivirent. Un peu plus 

loin, il vit Jacques, His de ZebSdee, et Jean son frere, qui etaient, cux. aussi, dans unc barque, reparant leurs filets.

11 les appela aussitot: et, laissant leur 

perc Zeb&iee dans la barque avec les mercenaires, ils le suivirent. B. — Uncjourne’e a Capharnaum : Pre- dication et miracle ct la synagogUe [vers. 21 — 28]. Dans la viaison de S. Pierre [29 — 32]. Lesoir [32 — 34]. Le lendemain matin [35 —38].

Ils se rendirent a Capharnaum, et des 

le premier sabbat, Jesus entrant dans la

synagogue, se mit a enseigner. Et ils 

etaient trappes de sa doctrine, car il les enscignait comme ayant autorite, et non comme les Scribes*

Or il se trouva dans leur synagogue 

un homme poss&te d’un esprit impur,

qui s’ecria : * * Qu’y a-t-il entre nous et 

toi, Jesus de Nazareth? Tu es venu pour nous perdre! Je sais qui tu es, le Saint

de Dieu." Mais Jesus, lui parlant avec 

menace : " Tais-toi, dit-U, et sors decet

homme." Et l’esprit impur, l’agitant 

violemment, sortit de lui en jetant un

grand cri. Tous furent saisis d’eton- 

nement, dc sorte qirils se demandaient entre eux : i" Qu’est-ce que ceci? v 14. Matth. iv, 12; Luc, iv, 14. Les trois synop- ttques, ayant pour principal objet la predication de Jesnt en Ga&Ue, passent sous silence les faits accompli* en Judee (Jean, it, is — iv, 3). 21. Luc, iv, 3t. S

n

Quelle est cette doctrine nouvclle? Car il commande en maitre, meme aux esprits impurs, et ils lui obeissent. " Et sa re- nommec se rcpandit dans tout le pays qui avoisine la Galilee. En sortant de la synagogue, ils alle- rent aussitot dans la maison de Simon et d’ Andre, avec Jacques et Jean. Or, la belle-mere de Simon etait au lit. ayant la fievre : aussitot ils parlerent d’elle a Jesus. II s’approcha et la tit lever, en ;,[ la prcnant par la main; au meme ins- tant la fievre la quitta, et ellc se mit a les servir. Sur le soir, apres le couchcr du soleil, ils lui amenerent tous les maladcs ct les demoniaques, et toute la ville se pres* sait devant la porte. II guerit beaucoup 34 de malades affliges de diverses intirmL- tes, et il chassa beaucoup de demons; mais il ne leur permettait pas de parler, parce qu ? ils le connaissaient. Le lendemain, s’etant leve longtcmps 35 avant le jour, il sortit, alia /dans un lieu solitaire, et il pria. Simon et ceux qui 36 etaient avec lui se mirent a sa recher- che; et Payant trouve, ils lui dirent : 37

  • * Tout le monde vous cherche." 11 leur 3S

repondit ; " Allons ailleurs dans les bourgades voisines, afin que j’y prtchc aussi; car e’est pour cela que je suis sorti." C. — Toitrn/e en Galilie : Le liprettx [vers. 39—451- Et il pr&hait dans leurs synagogues, y parcourant la Galilee entiere, et chas- sait les demons. Un lepreux vint a lui, et se jetant a 40 ses genoux, il lui dit d’un ton suppliant : " Si vous voulez, vous pouvez me cue- rir." Emu de compassion, Jesus eten- 41 dit la main, et le toucha, en disant : " Je le veux, sois gueri." Et des qu’il eut 42 parl6, la lepre quitta cet homme, et il fiit gueri. Aussitot Jesus le renvoya. 43 . Lt S***td* Dieu, le Mestte : comp. Dan. ix, 24; Jean, x, 36. 20. Matth. vih, 14; Luc, iv, 38. 38. BcHrxades, en grec KWf&oirtfAeif t terme I que !» Vulg. a rendu par vices it civitmtes* [38]