Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


cinq beliers, cinq boucs et cinq agneaux j Urate sides, et une coupe d’argent de

  • • * n £ T *£’ i ut l offhmde de Garaa- ; soixante-dix sides, selon le side du saneuei

fils de Phadassur. , tuaire, l’un et l’autre pleins de fleur de

Le neuvieme jour vhu le prince des fils farine petrie a i’huile pour l’oblation ; un 80 
dc Benjamin, Abidan, fils de Gedeon ; il godet d’or de dix sides, plein de parfum ; 

ortnt : un plat d argent du poids de cent | un jeune taureau, un beiier et un aeneau 81 trente sides , et une coupe d’argent de ; d’un an pour 1’holocauste ; un bouc pour 82 soixante-dix sides, selon le side du sane- : le sacrifice pour le peche, et, pouV le % tuaire, I un etl autre pleins de fleur de sacrifice pactfque, deux bumfs, cinq befarine petrie a ! huile pour l’oblation ; un ! liers, cinq boucs et cinq agneaux d f u2 an. godct d or de dix sides, plein de par- 1 Telle fut l’offrande d’Alura, fils d’Enan.

fum ; un jeune taureau, un beiier et un - Tels sont les dons des princes d’Israel 84 

04 agncau d un an pour l’holocauste ; un < pour la dedicace de i’autel, le jour ou on

bouc pour le sacrifice pour le peche, et, I’oignit : dou*e plats Sargent, douze 

pour le sacrifice pacihque, deux bceufs, coupes d’argent et douze godets d’or-cinq beliers cinq boucs et cinq agneaux j chaque plat d’argent pesait cent trente 85 ^Vl^J loffrande d Abidan, sides, et chaque coupe -soixante-dix ; ,, ", Ue .y^ leon : . f . total de 1’argent de ces ustensiles : deux ft6 Le dixiemejour^,//le prince des fils t miUe quatre cents sides, selon le side 07 do Dan, Ahieser, fils d’Ammisaddai ; il du sanctuaire ; — douze godets d’or 86 otlht : un plat d argent du poids de cent pleins de parfum, chacun de dix sides, trente sides, et une coupe d’argent de . selon le side du sanctuaire ; total de Tor soixante-dix sicks, selon le sicledu sane- des godets : cent vingt sides. — Total 87 tuaire, lun et autre pleins de fleur de des animaux pour l’holocauste : douze l n f Pf trie J d l hufle pour l’oblation ; un jeunes taureaux, douze beliers et douze gode. dor de dix sides, plein de par- agneaux d’un an, avec leurs oblations ;

fum : un jeune taureau, un beiier et un douze boucs pour le sacrifice pour le ocagneau 

d un an pour i’holocauste ; un che. - Total des animaux pour le sa- SS

bouc pour le sacrifice pour le peche, et, crifice pacitique : vingt-quatre boeufs, 

pour le sacrifice pacifique, deux boeufs, soixante beliers, soixante boucs et soi-cinq briers, cinq boucs et cinq agneaux xante agneaux d’un an. Tels furent les d un an. Telle fut l’offrande d’ Ahieser, dons offerts pour la dedicace de l’autel, his d Ammisaddai. a pres qu’on *’eut oint.

« H- v ^^ Df, vi $ !li P****** fils L «rsque Mote entrait dans la tente de 89 73 d Aser Phegiel, fils d’Ochran ; il offrit : reunion pour parler avec Jehovah, il en-un plat d argent du poids de cent trente tendait la voix qui lui parlait de dessus sides, et une coupe daigentdesokante-le propitiatoire place ^ur I’arche du nmlST* ^° n t • **}* * U t™*™*** 1 temoignage, entre les deux Cherubins. lun et I autre pleins de fleur de farine ; Et il lui parlait n£ !r nC /^ wigptet Jehovah parla a MoTse, en disant : 8

d or de dix sides, plein de parfum ; un « Parle a Aaron et tu lui dims : Lors- 2 

jeune taureau un teher et un agncau que tu placeras les lanipes sur le chan- 70 d un an pour I holocauste ; un bouc pour delier, e’est sur le devant du chandelier 77 le sacrifice pour le peche, et pour le sa- . que les sept lampes donneront ieur luin T^fiSW 51 TWu ? U ^ d £ n i lampes sur Ie devant du chanJelier, an. ielle fut l’offrande de PhecieL fils ; cnmirm Uhnvnh is™* ^™-& a w„t„~ VIII. 2. La Vulgate paraphrase, piutdt quelle

»<- traduit, le texte hebreu : Lorsque tu place*

ms ^s 7 lampes que U chandelier soil dress/

itu cdti du uudu Ordotme que Us lawfitt re-

gardeut centre le nanl t vtstl-vis de la tabUdes

M**s de Proposition ; c*est coairc la partic que

k chandelier rtgarde quell* s devront Jeter leur

lumiire. Les mots, Hoc igitur... contra, qui

manquent dans Ihebr. et les LXX, sont t au

jugement du P. Vercellone, une glose ur^e de

divers passages de TExode ; ils ne se trouvaient

pas aon plus dans I’ectitioii de Sixte V.

— 127 —