Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/298

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Chap. XIII, 24. II«e L1VRE DE SAMUEL. Chap. XIV, 13.

Absalom allatrouver le roi et dit : " Void j il etait alle, apres avoir pris la fiiite. Et 39 

que les tondeurs sont chez ton serviteur ; ■ le roi David renonca a poursuivre Absaque le roi et ses officiers viennent chez i lorn, car il s’etait console de la mort

ton serviteur. ,r Et le roi dit a Absa- j d’Amnon. 

lom : *’ Non, mon fils, nous n’irons pas j lt

tous, de peur que nous ne te sovons a CH * P * * IV ’ ~ detour d’ Absalom. charge. " Absalom fit des instances, mais , * a ’w'™**"<>» avec son pere. le roi ne voulut pas y aller, et il le benit. ! Joab, ills de Sarvia, s’apercut que le 1 4

Alors Absalom dit : ** Si tu ne viens pas, ctcur du roi se tournait vers Absalom, 

permets du moins a Amnon, mon frere. II envoya chercher a Thecua une femmc 2 de venir avec nous. " Le roi repondit : habile, et il lui dit : <k Feins d’etre dans

** Pourquoi irait-il avec toi ? M Absalom i le deuil et revets des habits lugubres ; nc 

ayant insiste, le roi laissa aller avec lui j t’oins pas d’huile et sois eomme une fem-Amnon et tous les tils du roi. me qui depuis longtemps pleure un mort. S Absalom donna cet ordre a ses servi- Tu iras ainsi chez le roi et tu lui tien- 3 teurs : " Kaites attention ! quand le cceur dras ce discours. " Et Joab lui mit dans d’Amnon sera egaye par le vin et que je 1 la bouche ce qu’elle devait dire, vous dirai : Frappez Amnon ! vous le ! La femmede Thecua vintparlerau roi. 4 tuerez. Xe craignez pas ; n’est-ce pas ! Tombantla.facecontreterreetseprostermoi qui vous Fai commande ? soyez fer- nant, elle dit : "0 roi, sauve-moi !" Lc 5

mes etmontrez du courage ! " Les servi- roi lui dit : ki Qu’as-ta ? " Elle repondit : 

teurs d’ Absalom firent a Amnon comme " Je suis une veuve : mon mari est mort, Absalom Tavait ordonne. Et tous les tils i et ta servante avait deux tils ; et ils so 6 du roi se levant, monterent chacun sur sont tous deux querelles dans les champs ; sa mule et s’enfuirent ! comme il n’y avait personne pour les

Comme ils etaient encore en chemin, separer, Tun a frappe Tautre et Ta tue. 

ce bruit arriva a David : " Absalom a Et void que toute la parente sest levee ; tue tous les fils du roi, et il n’en est pas contre ta servante, en disant : Livre lc

reste un seul. " Le roi se leva, dechira ’ meurtrier de son frere ; nous voulons te 

ses vetements et se coucha par terre, et faire mourir pour la vie de son frere tous ses serviteurs se tenaient la, les qifil a tue, et detruire meme riieritier !

vetements dechircs. Jonadab, fils de lis eteindraient ainsi I’etincelle qui me 

Semmaa, frere de David, prit la parole reste, pour ne laisser a mon man ni un et dit : •’ Que mon seigneur ne pense : nom ni un survivant sur la face de la point cjue tous les jeunes gens, fils du roi, terre." Le roi dit a la femme : ’* Re- $ ont ete tues ; Amnon seul est mort. C’est tourne a ta maison ; je donnerai des urune chose qui etait sur les levres d’Absa- dres a ton sujet." La femme de Thecua 9 lorn depuis le jour ou Amnon a deshonore dit au roi : ’* Que ce soit sur moi, 6 roi

Thamar, sa soeur. Que le roi mon sei- ; mon Seigneur, et sur la maison de mon 

gneur ne s’ imagine pas que tous les tils pere que la faute retombe ; que le ro r et du roi sontmorts ; car Amnon seul est ( son trone n : aient pas a en sourlrir !* 1

mort. " Et Absalom prit la fuite. < Le roi dit ; il Si quelqu’un tinquiete en- 10 

Or lc jeune homme place en sentinelle core, amene-le-moi, et il ne lui am vera leva les }*eux et regarda, et voici qu’une plus de te toucher.’* Elle dit : " Que lc n grande troupe venait par la route occi- roi fasse mention de Jehovah, son Dieu,

dentale, du cote* de la montagne. Jona- afin que le vengeur du sang n’augmente 

dab dit au roi : " Voici les fils du roi qui t pas le dommage, et qu’on ne detruise arrivent ; les choses se sont passees pas mon fils ! " II repondit : **Aussi vrai $6 comme le disait ton serviteur." Comme i que Jehovah est vivant ! il ne tombcra il achevait de parler, les fils du roi arri- pas a terre un cheveu de ton fils.*’ verent. Ils pleurerent a haute voix ; lei La femme dit : 4I Permets a ta scr- 1 ? roi aussi et tous ses serviteurs verserent . vante, je te prie, de dire un mot a mon

des larmes abondantes. Mais Absalom I seigneur le roi ! " II repondit : ** Parle ! 

s’etait enfui et etait alle chez Tholomai, ! Et la femme dit : ** Pourquoi as-tu 13 fils d’Ammiud, roi de Gessur. Et David ; pense ainsi a regard du pcuplede Dieu ? faisait le deuil de son fils tous les jours. Par ce jugement que le roi a prononcc, $$ Absalom resta trois ans a Gessur, ou il s’est declare coupable de n’avoir pas j, La Vulgate ajoutc, dapres les LXX : et

Absalom avait fait unfestin comme un /est in

de roi : glose tire« de I Rots, xxv, 36.

XIV, 4. Vint parley litt. dit, Toutes les an-

ciennes versions out hi ratha6o t vint y se pre*

senta au roi (LXX, Vulg.), au lieu de vatho-

mer^ et cette le^on parait etre la vraie.

— 290 —