Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/126

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des complimens plus que je ne voudrais, si la chose me regardait. J’en ai cependant reçu ma bonne part, en ma qualité de confidente ; mais c’était par reconnaissance, et à cause d’Henriette. »


―――――