Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/265

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







CHAPITRE LII.


Le temps s’écoulait rapidement ; encore quelques jours, et la famille de Londres allait arriver. Le changement qui allait avoir lieu, alarmait Emma ; elle était ensevelie un matin dans de désagréables réflexions à ce sujet, lorsque M. Knightley entra pour les dissiper. Après avoir un peu causé ensemble, il garda un moment le silence. Peu après il dit :

« J’ai quelque chose à vous communiquer, Emma, des nouvelles. »

« Bonnes ou mauvaises ? dit-elle vivement, et le fixant. »

« Je ne sais pas quel nom leur donner. »

« Oh ! elles sont bonnes, j’en suis sûre ; je le vois dans vos yeux, car vous