Page:Austen - Le Parc de Mansfield tome3et4.djvu/320

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


sans que l’on eût jugé que sa présence fût nécessaire, elle devait supposer que son retour ne serait pas agréable en ce moment. »

Les détails qu’elle donnait à miss Crawford étaient tels, qu’elle les croyait exacts : et ils étaient propres, à ce qu’elle supposait, à flatter les vœux secrets de miss Crawford.