Page:Austen - Mansfield-Park.djvu/68

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


s’embrasser. Le pauvre garçon faisoit une assez triste mine, et moi j’ai vîte cherché un prétexte pour l’emmener. A présent, à notre affaire. „

Lorsqu’elles eurent commencé la scène, Edmond arriva. Il venoit demander à Fanny le même service que Flora. Cette rencontre parut agréable à tous trois et valut à Fanny des éloges très-animés sur sa complaisance. Cependant le plaisir qu’elle en ressentit fut de courte durée. Le moment de l’épreuve approchoit, et Fanny pensoit qu’elle alloit devenir pour eux un personnage bien insignifiant. Edmond pressa Flora de répéter avec lui. Elle fit quelques façons, mais au fond du cœur elle en mouroit d’envie. Fanny fut priée de faire ses observations, de donner ses conseils, et de critiquer sans ménagemens. Hélas ! elle en étoit si peu capable que la tâche de souffleur étoit déjà trop forte pour elle. Sa distraction fut mise sur le compte de l’ennui et de la fatigue. On lui fit mille excuses de l’avoir dérangée. Elle répondit par des complimens et fit bonne contenance jusqu’au bout ; mais il lui en avoit plus coûté qu’elle ne l’avoit cru d’avance ; et plus que personne, du moins elle l’espéroit, ne pouvoit jamais le soupçonner. Littérat. Vol. 59. N°1 Mai 1815