Page:Austen - Orgueil et Prevention 1.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
19
ET PRÉVENTION

la crois aussi très-agréable ; laissez-moi demander à ma danseuse la permission de vous présenter [1].

» — Laquelle voulez-vous dire ? » Et, s’étant retourné, il considéra un instant Elisabeth, puis répondit froidement : « Elle est passable, mais pas assez belle pour me tenter, d’ailleurs je ne suis pas homme à prendre soin des délaissées ; mais vous perdez votre temps avec moi, vous feriez mieux d’aller jouir des sourires gracieux de votre dame. »

M. Bingley suivit son avis. M. Darcy passa à l’autre bout du salon, laissant Elisabeth très-peu prévenue en sa faveur ; elle raconta cependant avec gaîté ce qu’elle venait d’entendre, car, douée d’un caractère vif et enjoué, les choses

  1. Lorsqu’on veut danser avec une femme qu’on ne connaît point, l’usage veut qu’on se fasse présenter à elle par la maîtresse de la maison, ou bien encore par quelqu’un qui la représente. Offrir la main à une femme sans lui avoir été présenté serait presque une incivilité.