Page:Bégule - L’Abbaye de Fontenay et l’architecture cistercienne.pdf/152

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
-( 101 )-

Sénanque. — L’abbaye de Sénanque (Sana Aqua), fondée en 1148, est située à peu de distance de la pittoresque petite ville de Gordes, au fond d’une vallée profonde, étroite et solitaire, que dominent de hautes montagnes. C’est l’une des mieux conservées de France et l’une des plus caractéristiques du plan cistercien, bien que les bâtiments réguliers aient dû être reportés à gauche de l’église, comme d’ailleurs dans les deux abbayes précédentes, en raison de la situation du cours d’eau et du voisinage immédiat de la montagne.

113. Plan de l’abbaye de Sénanque.
(D’après H. Révoil, Architecture romane du midi de la France.)

L’église, dont la nef est voûtée en un long berceau, est terminée par une abside en hémicycle, mais les quatre chapelles du transept, également de forme demi-circulaire à l’intérieur, se terminent à l’extérieur par un mur droit. Ces chapelles ont conservé leurs anciens autels formés de simples cubes de pierre.

La croisée du transept est recouverte d’une coupole soutenue par des pendentifs et surmontée d’un clocher carré. Cette particularité est assez rare en France, où on la retrouve cependant à Obasine et à Beaulieu (de même qu’à Fossanova, en Italie).

Le voisinage du torrent a obligé de construire le réfectoire parallèlement au cloître, et le chauffoir, qui a conservé sa cheminée monumentale (fig. 43), se trouve à la suite de la salle capitulaire.