Page:Béland - Mille et un jours en prison à Berlin, 1919.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
216
MILLE ET UN JOURS

— « Oui, mon lieutenant. »

— « Je vous réprimande sévèrement. »

— « Très bien, mon lieutenant. »

— « Allez-vous-en. »

— « Très bien, mon lieutenant. »

Et Hoch fit demi-tour à droite et disparut.

L’instant d’après, il était dans ma cellule et riait sous cape de l’heureuse issue de toute l’aventure.

On voit que dans toute cette affaire il s’agit d’un excès de zèle de la part du fameux Wolff.