Page:Béland - Mille et un jours en prison à Berlin, 1919.djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
239
EN PRISON À BERLIN

Il restera à la justice un champ d’opération encore assez vaste si elle se contente d’atteindre les auteurs conscients de la plus horrible guerre de l’histoire, comme aussi des actes inhumains et contraires aux lois internationales qui au cours des quatre dernières années ont à tant de reprises soulevé la conscience universelle.


FIN