Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/315

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Prélats, curés, chartreux et capucins.
Vous, plus d’erreurs, Florentins du conclave :
La foi chancelle, il faut faire des saints.

                        Vite en carrosse,
                        Vite à la noce ;
Juif ou chrétien, tout le monde est prié.
                        Vite en carrosse,
                        Vite à la noce.
Alleluia ! le Pape est marié.

Nous étions tous intolérants en diable ;
Nous changerons sous le joug conjugal.
On est moins prompt à brûler son semblable
Quand à le faire on s’est donné du mal.

                        Vite en carrosse,
                        Vite à la noce ;
Juif ou chrétien, tout le monde est prié.
                        Vite en carrosse,
                        Vite à la noce.
Alleluia ! le Pape est marié.

Çà, ma papesse, un jour qu’on puisse dire
Qu’en bons époux tous deux avons vécu ;
Vous le sentez : l’enfer mourrait de rire,
S’il apprenait que le Pape est cocu.

                        Vite en carrosse,
                        Vite à la noce ;
Juif ou chrétien, tout le monde est prié.