Page:Béranger - Chansons anciennes et posthumes.djvu/574

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES VENDANGES


À LAURE


Air :


Accourez, aimable Laure.
Nos vendangeurs vont aux champs.
En sursaut déjà l’aurore
S’éveille à leurs joyeux chants.

Tout vigneron à l’ouvrage
Mène enfants, amis, voisins ;
Tant ses tonnes en veuvage
Ont soif du jus des raisins !