Page:Balzac, Chasles, Rabou - Contes bruns, 1832.djvu/103

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’ŒIL SANS PAUPIÈRE

Philarète Chasles


Hallowe’en, Hallowe’en ! criaient-ils tous, c’est ce soir la nuit sainte, la belle nuit des skelpies[1] et des fairies[2] ! Carrick ! et toi, Colean, venez-vous ? Tous les paysans de Carrick-Border[3] sont là, nos Megs et nos Jeannies y viendront aussi. Nous apporterons de bon whiskey dans des brocs d’étain, de l’ale fumeuse, le parritch[4]

  1. Démons des eaux.
  2. Fées.
  3. Nom de canton.
  4. Pudding d’Écosse.