Page:Balzac - Code des gens honnêtes.djvu/201

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Cet article se confond avec le paragraphe premier du présent livre.

Ceux qui ont l’honorable coutume de ne jamais rien donner, s’y sont affermis par les observations suivantes :

« Je viens à l’église pour prier.

« Un vrai chrétien reste absorbé dans sa prière.

« Rien n’est vil comme l’or et l’argent.

« On nous commande de nous en détacher.

« Nous ne pouvons donc pas penser à la monnaie en pensant à Dieu. »

Enfin ces sages pensées valent environ cinquante sept francs par an, savoir :

54 dimanches à 0,75 : 40 fr. 50 c.
17 fêtes à 1 fr. : 17
Total : 57 fr. 50


Si vous n’allez pas habituellement à l’église.


Vous êtes un mauvais chrétien ; mais, dans cette hypothèse même, il y a quatre cas où vous y allez forcément.