Page:Balzac - Code des gens honnêtes.djvu/273

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Il y aurait bien des choses à dire sur la chambre des avoués, des choses plaisantes même ; cependant nous les tairons parce qu’elles ne sont pas dans notre sujet. Qu’il suffise de savoir que cette chambre est une dérogation à ce principe sacré : « Les loups ne se mangent point ! »




RÉSUMÉ DU CHAPITRE


Vous vous attendez peut-être à de bonnes maximes qui puissent vous guider dans ce labyrinthe que l’on nomme Palais ? Nullement ; car, pour ne rien vous celer, il faut vous confesser qu’un avoué retiré n’a pas même le moyen d’empêcher le pillage de sa propre bourse lorsqu’il a un procès. Quelle serait la conduite à tenir pour éviter les frais ?… En vain sauriez-vous votre Code de procédure sur le bout du doigt ; en vain connaîtriez-vous les ruses de la basoche ;