Page:Balzac - Code des gens honnêtes.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


chaque doigt est un petit bouquet de poils, son teint est basané, ses cheveux noirs comme l’ébène ; il est bien botté, bien habillé de drap bleu.

Vous le retrouverez une heure après au Théâtre-Français avec une dame de quarante à cinquante ans, veuve, sans enfants, et riche de sept, huit, dix, douze, quelquefois vingt mille livres de rente : il lui fait la cour, risque des présents et finira par l’épouser.

MORALITÉ

Les savans médecins qui ont écrit de ætate criticâ mulierum, ont oublié une maladie dont voici les symptômes :

Un officier à moustaches, en retraite, aimant les femmes, l’argent, le jeu et dont les habitudes contrastent si fort avec celles du sujet, qu’il finit par succomber lui et sa fortune.