Page:Balzac - Premières lettres 1618-1627, tome1.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ODE

SVR LES LETTRES

DE MONSIEVR DE

BALZAC

Superbes filles de mémoire, Que BALZAC Roy des beaux esprits, Par ses admirables escrits Vous ravit d’honneur et de gloire Que ses mots polis & dorez Sont doux, nombreux, & mesurez Qu’il a des cadences remplies Et qu’en leurs ornemens divers, Ses periodes accomplies

L’encherissent dessus nos vers 

Lecteur qui prens trop de licence, Regarde bien ce que tu fais; Voicy les fruicts les plus parfaicts Qu’ait jamais produit l’éloquence. Ce digne Autheur a merité Les lauriers de l’eternité, II est ce qu’on dit que nous sommes, Nos vers qu’on flatte en tant de lieux Sont le pur langage des hommes, M Et le sien est celuy des Dieux.


1. Cette ode fut aussi imprimée dans le Recueil des plus beaux vers de Malherbe, Racan, Boisrobert, etc., Paris, 1627, in-8. À partir de 1627, ces quatre poésies ne seront plus réimprimées par Toussaint du Bray. On les retrouve cependant dans presque toutes tes contrefaçons.