Page:Banville - Œuvres, Le Sang de la coupe, 1890.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


À GEORGES ROCHEGROSSE

Georges, les Fous, les Rois, la Femme et l’Homme,
Phryné montrant un sein de marbre dur,
Hélène blonde, Ève cueillant la pomme,
Roméo sous le noir feuillage obscur
Et Béatrice aux profonds yeux d’azur ;
Le pâle Oreste, âme triste et ravie,
Son Hermione un peu trop tôt servie,
La rose fleur que tu vois s’embraser,
La Tragédie et la Farce et la Vie,
Tout ici-bas n’a qu’un nom : le Baiser !