Page:Barbey d’Aurevilly - Femmes et Moralistes, 1906.djvu/229

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SI J'AVAIS UNE FILLE A MARIER ^'^ Si j'avais une fille à marier [2)1 Voilà un titre qui n'a pas été placé là, comme on dit, pour des prunes. Eh bien, je vous demande pardon! Il y a été placé pour les prunes du succès facile et de la publicité immédiate à faire tomber dans son chapeau î C'est parfaitement en vue du succès surplace et de l'effet à produire sur l'opinion, tout de suite, qu'Alexandre Wcill a choisi pour titre de son ouvrage cette phrase, où s'étale si rondement l'abdomen de ce Je que Pascal ne pouvait pas souffrir. Mais, dame ! il est vrai que cette râpe de Pascal ne jouait pas à la bonhomie ! Sans ce besoin, plein de coquetterie, de se recommander au seigneur public et de se concilier ses chères bonnes grâces, . Alexandre Weill, Si j'avais une fille à marier {Pays, 30 oc* tobre 186 I). . Amyot.